CONVERSATION

 

avec

OPENEYE

OE: Il y a dans vos œuvres les éléments d’une réalité quotidienne totalement reconstruite qui offre du monde une vision onirique, très poétique et élégante, et dont le mystère incite à la rêverie. Pouvez-vous nous dire d’où viennent les racines de votre univers photographique ?


SO: Depuis mon plus jeune âge, j’ai toujours eu beaucoup d’imagination. Cela s’est traduit par un besoin de créer et de m’exprimer de manière instinctive. Très observatrice et sensible à la nature qui m’entoure, j’aime ensuite puiser dans mon subconscient pour travailler.


OE: Vos compositions entremêlent, intimement, fleurs, arbres, oiseaux, statues et éléments d’architectures, enfants et adultes. Doit-on y voir le désir de réunir la Nature et l’Homme dans un monde apaisé ?


SO: Tout à fait. La base première de mon inspiration provient de la Nature, elle est tellement riche en couleurs, formes, textures, etc. L’Homme est ensuite intervenu et nous en connaissons l’impact sur l’environnement. Sans être moralisatrice, c’est ma manière de faire réfléchir inconsciemment le public. A quoi pourrait ressembler notre monde actuel et futur si la Nature reprenait ses droits ? Je pense effectivement qu’elle nous apporte bien plus que nous le soupçonnons, il faut savoir l’écouter et la respecter.

OE: Vous partez de l’observation du quotidien, puis faites un travail de mémoire des lieux et des objets observés. Comment s’organise votre travail ?


SO: Perfectionniste, le sens du détail à observer est primordial dans mon art. Vous l’avez bien exprimé, ma base commence à partir de mes photographies. J’immortalise les éléments attirant mon attention, une fleur, un lustre, etc, pour ensuite les transformer dans une autre réalité. Chacun est libre de l’interpréter à sa manière.
Concernant mon processus créatif, même s’il est numérique, je crée de la même façon qu’un peintre qui remplit sa toile, la peinture est remplacée par des détails de mes photographies que je sélectionne. En parallèle, lorsque je crée, la musique est essentielle, elle me porte réellement. C’est une grande source d’inspiration, elle tient donc une place importante dans ma vie.

1- OpeneyeN15 - article Samantha Ornon_P

OE: Tout récemment, vous avez réalisé les décors de la pièce « Rimbaud Verlaine » de Stéphan Roche, produite par Pierre Cardin, au théâtre du Gymnase Marie Bell. Comment avez- vous abordé cette « commande » artistique ? et allez-vous récidiver ?


SO: En premier lieu, honorée par la confiance de la famille Cardin envers mon univers artistique, je tiens à nouveau à les remercier. J’ai une pensée également pour ma mère, elle a toujours cru en moi depuis mes débuts. Concernant ce projet artistique, il était passionnant et très enrichissant. J’aime réaliser des projets différents et sortir de ma zone de confort comme des défis à accomplir. Pour réaliser ces décors, je me suis totalement imprégnée de l’univers de la pièce. Petite anecdote, je suis partie à Charleville-Mézières afin de visiter la Maison des Ailleurs, ancienne demeure d’Arthur Rimbaud afin de photographier différents détails et créer les décors. J’ai beaucoup apprécié ce voyage dans le temps et la dimension historique du projet. Très belle rencontre humaine également avec l’ensemble des comédiens et le reste de l’équipe. Pour l’avenir, si je devais réaliser des décors pour de futures pièces de théâtre, effectivement, je recommencerais sans hésiter. Après bien sûr, la thématique de la pièce devra avant tout me parler en termes de ressentis et émotions à partager.


OE: Ce désir de grandes œuvres va-t-il vous encourager à entreprendre des fresques urbaines ?


SO: Oui, tout à fait. Cette dernière réalisation m’a permis d’explorer une nouvelle forme de mon art avec des projections. J’ai toujours eu une affinité à réaliser de grandes fresques car mon travail est composé de multiples détails à observer. L’objectif est qu’on puisse réellement s’évader et s’y perdre, un peu comme un voyage dans votre imaginaire. Une sorte de porte à franchir. A vous de l’ouvrir.


OE: Pour terminer, quels sont les artistes qui vous inspirent et dont vous vous sentez proches ?


SO: Question difficile car j’apprécie de nombreux artistes et mes sources d’inspiration sont multiples comme la Nature et la Mythologie par exemple. Mais si je devais citer des noms, je dirais Salvador Dali, une réelle personnalité avec un univers très ancré. J’adore également le travail de Gustav Klimt tout en poésie, sensualité et douceur. Par mon passé et lien à l’île de Tahiti, j’aimerais citer bien sûr Paul Gauguin pour ses portraits colorés de Polynésiennes.

 PARIS, FRANCE DECEMBRE, 2019

© 2020 François Beauxis-Aussalet / OPENEYE
All work © 2020 Samantha Ornon